Accueil

Journal
Sortie en baie de Somme avril 2022
du 17/05/2022
 Voyages en France - 64 articles  

Festival de l'oiseau

La maison de la baie de Somme

 

Une maison pour comprendre, voir et entendre la Baie de Somme, son évolution, sa flore et sa faune, et plus particulièrement sa colonie de phoques.

- Reconstitutions de plusieurs paysages de la Côte Picarde, mis en scène et sonorisés, présentant plus de 250 espèces d'oiseaux naturalisés.

- Films en projection permanente : Baie de Somme, falaises et galets...

- Librairie orientée sur la Baie, les oiseaux et l'environnement.

- Boutique.

-  Ateliers pégagogiques, sorties nature guidées pour découvrir le milieu estuairien, la faune, la flore, les activités traditionnelles de la Baie.

Equipement accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

Le parc du Marquenterre

 

Avec ses 200 hectares de dunes, forêts et marais au cœur de la réserve naturelle de la baie de Somme, le parc du Marquenterre est depuis 40 ans un haut lieu de l’ornithologie

en Europe et sert de refuge à des milliers d’oiseaux migrateurs.

En toute saison, vous observerez sans les déranger plus de 300 espèces, soit des milliers d’oiseaux (échassiers, limicoles oiseaux d’eau, passereaux et rapaces). 

Le long des 3 parcours, dans les 12 postes d’observation, les guides naturalistes vous attendent pour vous expliquer le mode de vie de leurs hôtes et vous aider à décrypter

la vie sauvage de ces oiseaux qui ont fait du Marquenterre une escale privilégiée entre Scandinavie et Mauritanie. N'hésitez pas à leur poser toutes vos questions,

ils vous répondront avec plaisir et passion !

Le parking camping cars est assez grand et mais ferme à 19 H, sans possibilité d'y passer la nuit.

On peut découvrir le parc librement en suivant l'un des parcours fléchés. Mais on peut aussi opter pour des moments privilégiés et des sorties nature à thème

qui vous livreront tous les secrets sur la vie sauvage.

Le dimanche matin à 9h, vous pouvez participer à une sortie "Rencontres nature" pour assister au réveil du parc et de la nature (3h - 20 € par adulte et 11 € par enfant).

Vous pouvez participer aux stages de photo animalier.

Le mercredi à 18h, vous pouvez réserver une sortie "un soir au Marquenterre" et profiter en plus d'une délicieuse dégustation de produits du terroir (3 h - 30 €).


Les sorties crépusculaires sont l'occasion d'une découverte unique et privilégiée. La nature s'endort et un univers sonore tout particulier est à découvrir.

Pique-nique dans un poste d'observation (2h - 30 €).

Les sorties grandes marées vous feront découvrir des paysages nouveaux recouverts par l'eau en raison du très fort coefficient. Cette sortie de 3 h est réservée aux bons marcheurs

(20€ par adulte, 11 € par enfant).

 

La réserve du Grand Laviers

 

Située à seulement quelques kilomètres de la Baie de Somme, la réserve de Grand-Laviers est un ancien site industriel parfaitement reconverti !

D'anciens bassins de décantation offrent aujourd'hui un biotope exceptionnel pour une multitude d'espèces d'oiseaux sur 40 hectares !

Des observatoires y ont été aménagés pour faciliter l'observation et des visites guidées vous sont proposées pour ne rien rater !

 

Saint Valéry sur Somme

 

La porte de Nevers ou Porte de Bas, datée du 16ème siècle, est une construction haute, à pignon pointu en briques, les grés et les galets à sa base sont d’origine plus ancienne.

Au dessus de l’entrée, on peut apercevoir les deux baies qui laissaient le passage des chaînes pour remonter le pont levis.

Au dessus, subsiste un blason portant les armes du Duc de Gonzague-Nevers, surmonté de la devise « fides »qui fut longtemps celle de la ville, en souvenir de la participation de la milice

communale à la bataille de Bouvines (1214). Les fenêtres d’appartement, occupé par l’actuel presbytère, était l’ancien corps de gardes.

Sous la voûte, les traces de rainures devinent le passage de la herse.

 

Son existence est fort ancienne (12ème siècle). En 1475 l'église est entièrement incendiée sous l'ordre du roi Louis XI afin que la ville ne soit pas livrée aux Anglais.

Le monument actuel date depuis sa consécration le 23 novembre 1500. D’allure élégante avec des murs en damier, alternant silex taillés et pierres, composée de 2 nefs identiques,

1 tour massive épaulée de contreforts et une toiture en flèche qui fut remplacée en 1786 par une toiture pyramidale.

Elle subit quelques vandalismes, notamment pour le mobilier lors de la révolution : tableaux et chasse brûlés, cloches fondues…

En 1845 est rajoutée à l’édifice une bâtisse rectangulaire en briques pour donner accès au clocher.

 

 

Sculptures en fil de métal au tribunal de commerce

 

Abbeville

 

Expo sur la place Max Lejeune

autre sujet d'expo......

Le beffroi et le musée Boucher de Perthes

Inscrit par l’Unesco au Patrimoine Mondial de l'Humanité, le beffroi d’Abbeville est érigé vers 1209 ; il est au Moyen-Âge l’affirmation de l’indépendance de la cité face au pouvoir

seigneurial. Dès 1130, Guillaume Talvas, comte de Ponthieu, accorde aux bourgeois d’Abbeville le droit de se constituer en commune. Ce privilège est confirmé en 1184 par la Charte

d’Abbeville, remise solennellement par le comte Jean de Ponthieu au maïeur Gontier-Patin.

Des autres corps de bâtiments accolés progressivement au beffroi pour former le Grand Echevinage, seule la Trésorerie, édifiée en 1467-68 pour abriter les archives de la Commune,

échappe aux bombardements de 1940.

Les beffrois assuraient la sécurité des villes en tant que tour de guet, donne l’alarme, réunit la population, renferme les archives, la prison, est un lieu de réunion... en définitive, les beffrois

rythmaient la vie des citoyens.

le musée Boucher de Perthes

Le musée Boucher-de-Perthes est le fruit de la fusion de deux collections abbevilloises du XIXe siècle : le musée d'Abbeville et du Ponthieu fondé en 1833 à l'initiative de la Société

d'Émulation d'Abbeville et l'ancien musée Boucher-de-Perthes qui abritait les collections personnelles et familiales du Père de la Préhistoire. Le musée actuel a été reconstruit en 1954

autour des vestiges de l'ancien Hôtel de Ville dont il subsiste le Beffroi, construit en 1209 et inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, et le bâtiment de la Trésorerie qui abritait

notamment les archives de la ville.

Le musée ferme ses portes le 22 mars 2022 afin de préparer les divers chantiers de sa réhabilitation.

même la signalétique au sol est spécifique.......

 

Expo à l'office du tourisme

 

Le parc d'Emonville

Le parc d’Emonville:

Il faisait partie primitivement de l’enclos du prieuré Bénédictin Saint Pierre Saint Paul d’Abbeville, fondée en 1100. Vendu en vertu des lois révolutionnaires, il est au XIX éme siècle,

propriété de la famille abbevilloise Foucques d’Emonville. Arthur Fouques d’Emonville (1810-1880) était botaniste et collectionneur de Camélias. Il avait fait construire, entre autres, une

serre de plus de 33 m de long sur 13,20 m de large et 9 m de haut.

En 1861, Arthur Foucques d’Emonville fait construire par Lefuel, un hôtel dit hôtel dit d’Emonville à l’emplacement de l’ancien logis abbatial. A la mort d’Arthur Fouques d’Emonville, ses

neveux vendent la propriété à la ville d’Abbeville en 1880. Celle-ci affecte l’hôtel au musée d’Abbeville et du Ponthieu qui y sera logé jusqu’en 1940 et installe la bibliothèque municipale

dans les communs (écuries et remises à voitures). Le musée sera remplacé par la bibliothéque municipale en 1964. La grande serre sera détruite vers la fin du XIX siècle et une orangerie

après la 2 éme guerre.

Les textes qui accompagnent mes photos sont des copier/coller d'informations collectées sur des sites d'offices du tourisme, ou de wikipedia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour au journal - Retour à la page d'accueil